Pendant la bataille, dans la Commune de Fransart

C’est le lundi 21 février 1916 dans le secteur de Maucourt .

Depuis quelques jours les hommes de la 9ème compagnie occupent les tranchées en face des villages de Fouquescourt et de Fransart , à 5 heures , un sifflement se fait entendre c’est une attaque au gaz , du chlore , la première pour la 28ème RI . Surpris dans leur sommeil les soldats n’ont pas le temps de prendre leur masque . L’artillerie ennemie entre dans la danse macabre avec des obus suffocants .

Une deuxième vague de gaz arrive , une troisième , puis une quatrième à 8 heures , le rideau de feu se rapproche des premières lignes et s’arrête d’un coup : l’attaque de l’infanterie est imminente . Les Allemands sortent des tranchées , les Poilus répliquent et déciment les fantassins Allemands qui tentent de franchir le no man s land  . C’est une hécatombe ,l’attaque est anéantie .

Sur le coup , les effets du chlore ne se f pas sentir , mais peu à peu les hommes toussent , pleurent , vomissent , tombent , ceux qui résistent ont des maux de tête et sont hébétés .

Une soixantaine d’hommes de la 9 ème compagnie sont touchés et vont être évacués , certains d’entre eux vont mourir dans des conditions atroces .

Parmi eux l’adjudant André BRUNEAU un resquapé du 28 ème RI , déjà bléssé à Loivre ( village près de Reims ) en septembre 1914 ,un de ceux qui a probablement connu le bois de la Folie en Artois en septembre 1915 .

Hommage à cet homme et à ses compagnons .

 

Les Français tiennent Méharicourt , Maucourt et Rouvrois en Santerre .

Les Allemands sont à Chilly , Fransart ,et Fouquescourt .

Certaines fortifications sont toujours visibles à Chilly .